La Fédération Française du Bâtiment Grand Paris (75-92-93-94) est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Le Bâtiment, une richesse pour la France

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Edito

Une activité en hausse en 2017, mais prudence pour 2018 !

Le 13 juillet 2018

Selon les dernières estimations, l’activité du Bâtiment, notamment sur le segment du neuf, fut particulièrement bonne en 2017. En revanche, les premiers résultats de l’année 2018 et les dernières annonces gouvernementales incitent les entreprises à rester prudentes pour l’avenir.

L’année 2017 fut dynamique pour le secteur du Bâtiment en Ile-de-France : le chiffre d’affaires total a atteint 36,6 milliards d’euros sur l’année 2017, soit une augmentation de 8,9 % par rapport à l’année 2016.

Sur le segment du neuf, ce sont 81 300 logements mis en chantier et 99 700 logements autorisés à la construction, nous rapprochant de l’objectif pour lequel la FFB Grand Paris milite de longue date (90 000 logements construits par an contre 70 000 inscrits actuellement dans la loi relative au Grand Paris). S’agissant du chiffre d’affaires dans le neuf, ce sont 17,3 milliards d’euros générés en 2017, représentant une augmentation de 17,7 % par rapport à 2016. Cette hausse de l’activité peut notamment s’expliquer par le maintien des avantages fiscaux (PINEL, PTZ), des éléments démographiques (attractivité de la Métropole) et des variables économiques (taux d’intérêt et dynamisme de l’activité de construction de bureaux).

L’entretien-amélioration a également connu une croissance en 2017 : + 2 % d’activité par rapport à l’année 2016, pour un chiffre d’affaires de 19,3 milliards d’euros. La TVA à taux réduit, les certificats d’économies d’énergie (CEE), l’Eco-PTZ, le CITE et l’Eco-PLS peuvent expliquer cette reprise. Révélateur de cette bonne dynamique, fin 2017, les entreprises du Bâtiment de Paris et la petite couronne, exprimaient pour l’année 2018, un certain optimiste sur l’entretien-amélioration (cf. dernière enquête de la FFB Grand Paris sur les Travaux sur Bâtiments Existants). En revanche, au 1er trimestre 2018, les premières études réalisées auprès des professionnels du Bâtiment invitent à la prudence : baisse du solde d’opinions sur l’activité au 1er trimestre 2018 par rapport au trimestre précédent, tension accrue sur la trésorerie, délais de paiement importants… Les chiffres de la conjoncture réelle confirment ce ressenti : diminution des mises en chantier en construction neuve de logements de 8,3 % au 1er trimestre 2018 par rapport au 1er trimestre 2017 et diminution des autorisations de construction de logements (-1,6 %).

Si les dernières annonces du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, lors du congrès national de la FFB, ont rassuré les entrepreneurs du Bâtiment (notamment sur le sujet des avances sur les marchés de travaux et les ordres de services à zéro euro), plusieurs mesures, sur lesquelles la FFB reste mobilisée, incitent nos entreprises à rester vigilantes, particulièrement sur la possible hausse des taux de TVA et sur l’évolution du CITE en prime.

Philippe SERVALLI, 1er vice-président et président en charge des affaires économiques et prospective

 


Le 13 juillet 2018